Un joueur de Caen attaqué par les supporters, Stéphane Moulin s’interpose

A Nancy, Stéphane Moulin défend son joueur Rémy Riou

Tandis que les joueurs caennais ont réalisé un match nul quelconque à Nancy (1-1), l’entraineur Stéphane Moulin a profité de la conférence de presse d’après-match pour défendre personnellement un de ses joueurs face aux attaques répétées des supporters sur les réseaux sociaux et en tribune.

Stéphane Moulin défend publiquement son gardien Rémy Riou

Sans être totalement mauvais, le SM Caen a réalisé un match ennuyeux au Stade Marcel Picot. Pour autant, l’entraineur normand Stéphane Moulin est monté au créneau pour défendre la prestation de son gardien de 34 ans. Alors qu’il est attaqué de toute part, sur les réseaux sociaux, en tribune, à la radio, l’ancien portier de Nantes a été défendu par son coach ce soir. En conférence de presse d’après match, Stéphane Moulin est direct : « Je trouve que ces derniers temps, notre gardien est beaucoup chahuté. Je voulais donc saluer sa prestation. Sans lui, on repart peut-être avec une défaite. », rapporte Ouest-France.

Le SM Caen encore auteur d’un match insipide face à l’AS Nancy Lorraine

La rencontre de ce soir restera dans la lignée des précédentes confrontations à l’extérieur face à l’AS Nancy Lorraine, comme l’explique la terrible statistique qui dure depuis bientôt vingt ans, à savoir plutôt insipide. Au milieu Jessy Deminguet a bien failli se faire expulser dès le début de la partie, l’obligeant à jouer avec le frein à main tout le match. Johann Lepenant, qui enchaine les matchs complets à 19 ans, était émoussé. Le remuant Caleb Zady Sery a beau s’agiter, les chiffres sont implacables : il est l’attaquant le joueur offensif le plus maladroit de Ligue 2 et de loin, comme le rapporte sur Twitter l’analyste Stat Malherbe :

Benjamin Jeannot maudit, alerte pour Hugo Vandermersch

Héros du maintien face à Clermont en mai dernier, le pauvre Benjamin Jeannot vit depuis un cauchemar. Les blessures à répétition, au talon d’Achille, aux adducteurs, au genou… Un gâchis pour le talentueux attaquant caennais, qui a eu le temps d’être pourtant décisif ce soir en frappant fort sur Baptiste Valette, qui a relâché la balle pour l’égalisation d’Alexandre Mendy, surnommé l’arbre pour une raison précise. D’autres alertes ont eu lieu en fin de match, mais Stéphane Moulin a réagit à temps : « Hugo Vandermersch a ressenti une gène à l’adducteur, Benjamin Jeannot s’est refait mal au mollet. On a fait des changements pour ne pas se mettre encore plus en difficulté ».

Partager cette info :