Le SM Caen confirme que l’argent des joueurs vendus ne sert qu’à éponger les dettes du club

SM Caen tout l'argent va à l'actionnaire Oaktree

Lors du bilan du mercato d’été du SM Caen 2021/2022, le président du Stade Malherbe Olivier Pickeu a confirmé que l’argent des ventes de joueurs ne servait qu’à équilibrer les compte du club et rembourser l’actionnaire. Aucun revenu de transfert n’est réinjecté dans le club pour investir dans l’achat de nouveaux joueurs. De plus, tant que le club reste en Ligue 2, aucun nouveau joueur ne sera acheté…

Le président Olivier Pickeu confirme que les 7M€ de la vente de Beka Beka ne seront pas réinvestis

Inutile de fantasmer sur comment dépenser les 7M€ récupérés par le Stade Malherbe grâce à la vente d’Alexis Beka Beka. Comme nous vous l’annoncions dans notre enquête, les finances du SM Caen restent dans le rouge. Dans un long entretien pour Sport à Caen, le président Olivier Pickeu déclare que « les sept millions d’euros du transfert d’Alexis Beka Beka vont continuer à renforcer les finances du club », car « les fonds propres sont dégradés », en grande partie en raison de l’écrasante masse salariale du club. La crise sanitaire ainsi que la crise des droits TV sont les autres facteurs de ces finances fortement dégradées.

Le président du SM Caen annonce qu’il faudra continuer de vendre pour rembourser l’actionnaire

Le montant important de la vente d’Alexis Beka Beka pourrait laisser penser que les finances de Malherbe sont maintenant remises à flot. Il n’en est rien. Toujours pour Sport à Caen, Olivier Pickeu indique qu’il faudra « continuer à vendre et de baisser la masse salariale », et que le transfert de Beka Beka « ne permettra pas de faire des investissements ». Il en sera donc de même avec la potentielle vente de Nicholas Gioacchini, si Laurent Nicollin, le président de Montpellier, décider de lever l’option d’achat de 2M€. Ce montant ne sera pas réinvesti non plus.

Tant que le SM Caen sera en Ligue 2, le club continuera de n’acheter aucun joueur

Recruter malin et pas cher, ce sera le crédo pour le SM Caen tant qu’il sera en Ligue 2. Cet été, le club a réalisé l’exploit de se renforcer avec cinq recrues de qualité qui n’ont rien coûté, ou presque… Le seul joueur recruté en échange d’une indemnité, Ibrahim Cissé, n’a coûté que 300 000€ au SMC. Pourtant, Malherbe a du demander l’autorisation à l’actionnaire pour sortir cette somme… Olivier Pickeu est très clair : « Le but est de continuer à ne pas acheter ».

Malherbe doit vendre des joueurs chaque année et n’a pas le droit d’acheter, mais comment améliorer l’équipe et monter en Ligue 1 ?

Vendre un ou deux joueurs majeurs chaque année et recruter gratuitement tout en essayant d’améliorer l’équipe, c’est le défi qu’impose le président Olivier Pickeu à Yohan Eudeline et son équipe de recruteurs. Mission impossible ? Pas si sûr. D’abord, c’est le mode de fonctionnement que Pickeu a instauré lorsqu’il était au SCO d’Angers. Entre les années en National et les premières saison en Ligue 1, les angevins n’ont pratiquement pas dépensé un centime. Pourtant, les voilà aujourd’hui bien installés dans l’élite.

La caution Stéphane Moulin pour attirer les joueurs

Quelle est donc la stratégie du SM Caen pour recruter des joueurs de qualité sans indemnité de transfert ? La technique est connue de tous les petits clubs : il faut convaincre les meilleurs joueurs arrivant en fin de contrat, donc libres. Pour ça, le SM Caen a un sérieux atout, il se nomme Stéphane Moulin. La présence d’un des meilleurs entraineurs français à la tête du club, reconnu et respecté par tous les acteurs du football dans l’hexagone, est une arme importante pour le Stade Malherbe, et notamment pendant le mercato. La présence de Stéphane Moulin a par exemple permis de convaincre Ali Abdi de signer au Stade Malherbe, alors que l’international tunisien avait des touches en Ligue 1 et à l’étranger. Ce dernier a avoué avoir été convaincu par le discours de l’entraineur. Il en va de même pour Ibrahim Cissé, qui voulait à tout prix travailler à nouveau avec son ancien coach croisé à Angers.

Souhaitons que l’aura de Stéphane Moulin, personnage central du projet sportif de Pierre-Antoine Capton et Olivier Pickeu, continue de servir les intérêts du SM Caen et de permettre à l’équipe de progresser. Au vu du mercato réalisé lors de cet été, c’est pour l’instant très bien parti, et ça continuera jusqu’en 2024 minimum. Prometteur et excitant.

Partager cette info :