Jean-Marc Branger : le soir du dernier match, il a vécu l’horreur

Jean-Marc Branger vit l'horreur, le chômage

Le préparateur physique du SM Caen, Jean-Marc Branger, est en fin de contrat et ne sera pas renouvelé par le président Olivier Pickeu, récemment chargé dans la presse et qui souhaite faire venir son jeune frère Benoit. Après seize ans de loyauté sans faille, il évoque le moment horrible vécu à la fin du match Caen – Clermont…

Quand tous les salariés du SM Caen fêtent le maintien, Jean-Marc est au fond du trou

L’heure était à la fête le soir du 15 mai après le pénalty transformé par Benjamin Jeannot contre Clermont, sauvant le SMC d’une catastrophique relégation en National. Tous les dirigeants, joueurs et supporters étaient alors aux anges. Tout le monde, sauf le préparateur physique Jean-Marc Branger. Dans un entretien pour Malherbe Inside, il déclare que les instants qui ont suivi le coup de sifflet final ont été très douloureux.

De la Ligue 2 au chômage, Jean-Marc Branger réalise sa terrible chute

22h00. L’heure est au soulagement et aux embrassades pour tous les salariés du Stade Malherbe Caen. Mais pour Jean-Marc, l’ascenseur émotionnel est terrible. « Je savais que l’aventure était finie pour moi. Je suis passé de l’euphorie à la solitude totale. La cicatrice ne se refermera jamais », déclare t’il au site Malherbe Inside. Le moment est trop dur à vivre, mais heureusement pour le futur ex préparateur physique de Malherbe, d’autres membres du staff, voyant sa détresse, viennent le réconforter. « Heureusement que Nicolas Seube, Manu Lepresle et d’autres étaient là pour moi à la fin du match. Je me sentais vraiment seul. »

Nul doute que ces marques d’amitié ont réconforté Jean-Marc Branger dans son chagrin. La rédaction de FOOT CAEN! souhaite au fidèle Jean-Marc Branger, qui a tout donné pendant 16 ans pour le SM Caen, de retrouver très vite un poste dans un nouveau club.

Photo : S. Plaine / CC-BY-SA-4.0

Partager cette info :