Franklin Wadja rate sa visite médicale en Suisse et retourne au SM Caen

Coup de théâtre dans le transfert de Franklin Wadja. Alors que toutes les parties étaient d’accord, le joueur camerounais a lamentablement échoué sa visite médicale au Lausanne Sports (Suisse). Il revient au SM Caen dans la peau d’un joueur indésirable.

Yohan Eudeline a cru pouvoir se débarrasser d’un joueur blessé mais le Lausanne Sports est moins bête que le directeur sportif caennais

Les dirigeants caennais ont-ils sous-estimé voire pris pour des imbéciles les médecins du Lausanne Sports ? On est en droit de se poser la question… Ce qui est certain, c’est que le milieu camerounais, qui devait s’engager dans le club suisse, a été recalé de la visite médicale pour sa blessure au ménisque, annonce l’Équipe. Une blessure pour laquelle le joueur avait subi il y a trois mois une arthroscopie, qui est une intervention médicale relativement mineure. Depuis, Wadja s’était contenté de quelques entrées en jeu fantomatiques, agaçant très fortement l’entraineur Stéphane Moulin ainsi que le président Olivier Pickeu, qui ne s’était pas gêné d’avouer publiquement sa déception.

Franklin Wadja revient à Caen en véritable boulet. Blessé, en attente possible d’une opération du genou, et indésirable par l’entraineur qui ne compte plus sur lui

L’avenir de Franklin Wadja au Stade Malherbe s’annonce sombre. Les dirigeants malherbistes ont toujours espoir de le vendre durant le mercato d’hiver. Mais comment la blessure au ménisque du joueur camerounais qu’il traine depuis trois mois peut guérir en seulement une semaine ? Si Wadja traine toujours sa blessure, il devra rester au SMC et être opéré, pour ensuite être indisponible pendant une longue durée. Problème : Stéphane Moulin ne compte plus sur lui. D’abord parce que son profil de pur milieu défensif ne colle pas au nouveau système en 3-5-2. Ensuite parce que le coach normand ne trouve plus son joueur assez impliqué comme en début de saison.

Après trois premiers mois prometteurs, Franklin Wadja s’annonce comme un énième échec dans le recrutement caennais dirigé par Yohan Eudeline. Le directeur sportif malherbiste apprécie visiblement recruter 80% du temps des joueurs qui passent plus de temps à l’infirmerie que sur le terrain.

Partager cette info :